Walter Jaouen organise des ateliers pour aider les personnes à la recherche d’un emploi

1218
0
Share:

Cela fait quatre moi que, Walter Jaouen dirige un atelier chaque lundi à Châteaulin (Finistère) afin de venir en aide aux chômeurs à faire une meilleure présentation de leur candidature à une offre, à un poste. C’est une étape qu’il est possible de suivre une fois que le rendez-vous à Pôle Emploi a été honoré ou en allant à l’accueil de la maison de l’emploi châteaulinoise.

« Une femme au chômage est venue suivre une formation « outiller sa candidature ». Sa seule expérience était Employée Libre-service. Ce qui est insuffisant pour le formateur de l’agence Pôle Emploi de Châteaulin (Finistère) car cela ne permet pas de poser plusieurs questions sur le contenu des tâches de la personne à ce poste.

« Plusieurs aptitudes ont été dévoilées. Cette femme avait un poste à l’accueil, elle était chargée de former les apprentis, elle travaillait à des horaires déplacés. Ce sont en gros des aptitudes qu’il faut noter. »

Valeurs inconnues

Quand on ne dispose pas d’assez d’arguments, il faut consulter les fichiers de postes proposées sur le site Rome, un répertoire dédié aux métiers. Celui-ci liste, les métiers et présente les différentes aptitudes indispensables. Voilà pourquoi à la fiche employée de libre-service, qu’on inscrit dans le champ recherche, plusieurs compétences sont affichées. «  et cette femme n’avait en tête qu’une compétence à savoir, la mise en rayon ».

On a aussi une autre femme, qui a élevé ses trois enfants pendant plusieurs années. « Elle ne l’avait pas indiqué dans son CV Cependant, elle obtenir le poste d’animatrice de jeunes enfants. Je lui ai alors, demandé d’expliquer de façon claire ce qu’elle avait déjà fait concernant ce poste ». Il s’agit en fait, là des différentes tâche de ce formateur qui est également psychologue du travail de formation que réalise un psychologue du travail de formation.« ce qui est difficile, lorsqu’on est à la recherche d’un emploi c’est quand on n’a pas confiance en soi.

Et au cours de l’atelier, il est question d’expliquer aux personnes qu’ils ont des aptitudes, malgré le fait qu’ils ne s’en aperçoivent pas ». Ce sont des aptitudes inconnues mais qui existent bel et bien.

Possibilité de continuer les ateliers via deux modules

Il parle aussi d’un homme qui n’a pas d’emploi, qui aidait ses voisins ou via une association, en refaisant les jardins et en faisant du bricolage.

« Il avait l’art de savoir se donner sans être payé. Et il avait plusieurs compétences dans les deux domaines qu’il faisait. » Sauf qu’il ne l’avait pas indiqué dans son CV. Il est possible aux personnes qui suivent l’atelier, pendant une journée ou une demi-journée le lundi à la maison de l’emploi, d’y revenir si le travail n’est pas achevé, ou de continuer la formation avec deux autres modules.

Share:
Manuel