Résolution de l’Iran : La Russie a refusé avoir outragé la résolution de l’ONU

1107
0
Share:

Accusé d’avoir autorisé le décollage de bombardiers depuis un aéroport militaire iranien, le gouvernement russe a indiqué ce jour qu’il n’a pas enfreint la résolution de l’ONU concernant l’Iran.

Sergueï Lavrovn le ministre des Affaires étrangères a jugé que le fait d’utiliser la base d’Hamedan en Iran par la Russie ne constituait pas l’embargo sur la commercialisation ou le transfert d’armes concernant la République islamique, comme l’a indiqué un porte-parole du département d’État américain.

« Actuellement, nous n’avons pas fournit ou transférer des avions militaires à l’Iran » a souligné M. Lavrov. « Il s’agit d’avions qui participent à une opération antiterroriste en Syrie suite à une demande des autorités syriennes et avec l’accord des autorités iraniennes », a-t-il précisé. Quant à Igor Konachenkov, Le porte-parole du ministère russe de la Défense, a répliqué en déclarant que les bombardements effectués en Syrie par la coalition internationale réalisée par les États-Unis à partir d’un aérodrome militaire turque à Incirlik ne respectaient pas la charte des Nations Unies.

L’armée russe a effectué des frappes pour la seconde fois successive mercredi les djihadistes en Syrie avec le décollage d’avions de l’aérodrome d’Hamedan. Ces avions appelés Su-34 « étaient assez chargés de bombes à fragmentation », a souligné le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Le ministère indique que ces bombardements ont permis de détruire deux positions stratégiques et des camps d’entraînements de l’EI, et de tuer plus de 150 combattants, parmi lesquels, des mercenaires étrangers ont été recensés ». La Russie a bombardé pour la première fois des cibles en Syrie à partir d’Hamedan, une avancée considérable dans les accords militaires entre les pays qui soutiennent la Syrie.

De plus, il s’agit d’une première car la Russie n’a jamais utilisé un territoire autre pour effectuer des bombardements en Syrie depuis qu’elle a commencé a mené sa campagne militaire. De son côté, l’Iran s’est défendue d’avoir autorisé la Russie à utiliser son aérodrome en indiquant qu’elle agissait suivant les normes internationales ».

« L’unique chose qui se déroule c’est que les soldats russes ont l’autorisation de se servir de cette base pour s’approvisionner » a détaillé Alaeddine Bouroujerdi, le chef de la Commission pour la politique étrangère et la sécurité nationale du Parlement iranien. Le fait de se servir d’un aérodrome militaire iranien et l’aérodrome russe de Hmeimim en Syrie, offre un avantage tactique à l’armée russe indiquent des spécialistes et cela lui donne la possibilité de lancer des bombardiers lourds remplis d’un nombre excessif de munition vu que le temps de vol est moins durable.

Share:
Emilie