Renault prévoit de recruter 3.000 personnes en France sur trois années

939
0
Share:

Le constructeur automobile français Renault a annoncé vendredi qu’un recrutement de trois mille personnes en CDI en France sera effectué sur trois ans et compte réduire la moitié des effectifs en intérim, mais, la mesure qui ne satisfait pas les syndicats.

Une partie des recrutements devrait être fait pour les usines de fabrication, d’après la direction dans un communiqué alors qu’elle est en pourparlers avec les organisations syndicales sur un nouvel accord.

« Les propositions ne répondent pas à nos attentes », a expliqué Franck Daoût, délégué central de la CFDT. L’organisation syndicale demande une hausse des recrutements (4500) afin de réduire la baisse envisagée du nombre des personnes en intérim.

Un souhait réitéré par Bruno Azières, de la CFE-CGC. Ce dernier regrette que « la mesure ne viennent pas renforcer la baisse du nombre d’intérimaires », situé entre 8.500 et 9.000 sur les sites de fabrication, d’après les syndicats qui demandent que cette compensation se fasse à moitié.

La CFE-CGC indique chiffre à l’appui que ces embauches ne pourront pas compenser la baisse des effectifs dans les trois années à venir. Si on doit avoir du personnel en CDI et une baisse des effectifs intérimaire de moitié «  nous seront obligés de produire plus avec moins de personnel » déplore la CFE-CGC.

Interrogée par l’AFP sur le nombre exact des départs qui doivent intervenir au cours de la même période, la direction n’a fournit aucune précision.

De son côté la CGT voit dans cette mesure une dévalorisation des conditions de travail » même si l’entreprise a promis d’investir 500 millions d’euros.

Mais le mouvement syndical demande 9000 recrutements pour combler les emplois supprimés au cours de l’accord de 2013. Un accord qui sera consumé en décembre 2016 par des départs négociés sur trois ans et trois milles recrutements.

Pour Laurent Smolnick (FO) « il faut augmenter les recrutements mais il signale en même temps que le chiffre avancé qui est important. De son côté, PSA avait promis recruter 1000 personnes en CDI pour les trois années selon les accords signés pendant l’été. Or Renault voudrait arriver à trouver un accord avant la fin décembre veut recruter 6000 personnes parmi lesquels, des jeunes en alternance et des stagiaires.

Share:
Emilie