BNP passe près de 1 MdE de dévalorisation d’actifs liée à BNL

BNP Paribas a évoqué mercredi d’une dévaluation d’actifs reliée à sa filiale italienne BNL, qui aura influencé de 0,9 milliard d’euros sur ses comptes du quatrième trimestre.

La banque française indique aussi dans un communiqué qu’elle examine le destin de son réseau américain First Hawaiian Bank.

BNP Paribas a annoncé lors de la publication de son ratio de solvabilité financière « common equity tier one » (CET1), la revendication de fonds propres que la Banque centrale européenne a fixé.

La banque précise que ce facteur CET1, qui se trouve dans les exigences de la dernière réglementation bancaire de Bâle III, était fixé à 10,9% au 30 septembre 2015, à confronter à une exigence de 10,0% pour 2016 exigée par la BCE.

Mais BNP doit amender son ratio CET1 saturé, qui était de 10,7% à la fin septembre, pour le faire évoluer vers 11,5% en 2019.

Dans ce contexte, si les « différentes alternatives stratégiques » distinguées pour First Hawaiian Bank sont bien conduites, BNP Paribas pourrait augmenter son ratio CET1 de 40 points de base, pouvant atteindre le niveau devancé de CET1 à partir de la mi-2017.

Une source proche du dossier avance qu’il pourrait être une vente ou une introduction en Bourse de First Hawaiian Bank.

Ainsi, ce sont les exigences de subvention de fonds propres développées pour BNL qui mènent à la dévalorisation du goodwill de la filiale italienne de BNP Paribas.

« Cette dépréciation de goodwill aura un effet légèrement positif sur le ratio réglementaire de capital de BNP Paribas où le goodwill est déjà déduit », ajoute BNP Paribas.

BNP Paribas certifie par ailleurs son objectif de distribuer des dividendes de 45%.

La Société générale a également annoncé mardi qu’elle dispose d’un niveau de fonds propres dépassant les exigences de la nouvelle réglementation bancaire de Bâle III.

Le coefficient CET1 phasé de Société générale était fixé à 11,1% sur une base renforcée, sans considéré l’impact positif de près de 24 points de base lié à la vente de la participation de la banque dans Amundi au quatrième trimestre.

Manuel

Manuel

Rédacteur spécialisé dans l'assurance, la banque et l'épargne. J'espère que mes articles vont vous plaire.