Les banques européennes mises en difficulté par la baisse du brut

Actuellement, les banques d’Europe disposent de 270 milliards d’euros d’après selon Moody’s. Cependant, la baisse inratable du prix du pétrole va représenter un obstacle pour leur rentabilité.

Pendant que les banques sous la pression de la baisse du brut, l’agence de notation Moody’s a effectué mercredi un examen précis du secteur. De son rapport, il ressort que 19 grandes banques européennes, parmi lesquelles, HSBC, Danske, ou encore, BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et BPCE ont cumulé des crédits donnés au secteur énergétique et gazeux à hauteur de 270 milliards d’euros. Un chiffre que l’agence qualifie de « modéré ».

Les banques françaises en première ligne

Les banques françaises se distinguent avec au premier rang, la BNP Paribas avec 34,3 milliards d’euros et le Crédit Agricole en qui occupe la quatrième place avec 25,4 milliards d’euros. Quant à la Société Générale elle affiche 23,5 milliards d’euros avec un taux de prêt fixé à 6 %) en Europe.

Par contre, pour Moody’s, les banques européennes sont en meilleure posture que les banques américaines, car elles ont prêté aux grandes entreprises faisant partie du secteur intégrées du secteur, par rapport aux petites entreprises intervenant dans l’exploration, la production, le transport ou encore le stockage.

Emilie

Emilie

Rédactrice spécialisée en Bourse et en Immobilier. Je peux aussi parler de politique et d'emploi, mais ce sera beaucoup plus rare ;)