Afrique du Sud: le nouveau ministre des Finances essaie de rassurer les marchés après le plongeon du rand

2372
0
Share:
Pravin-Gordhan(GCIS)

A peine nommé au poste de ministre des finances, le nouveau ministre sud-africain des finances, Pravin Gordhan, a essayé de rassurer les marchés, ce lundi après le bouleversement politique et financier causé par un mouvement de ministres à ce département important en Afrique du Sud.

Pravin Gordhan est le troisième homme à gérer ce ministère en moins d’une semaine. Mercredi soir, le président Jacob Zuma a remplacé Nhlanhla Nene par David van Rooyen, un personne inexpérimenté plongeant l’économie sud-africaine déjà triste dans l’incertitude.

Vendredi, la monnaie sud-africaine est arrivée à son plus bas niveau à 1 dollar contre 16,05 rands et 1 euro contre 17,58 rands. Ce qui n’est jamais arrivé depuis.

Dimanche soir, nouveau retentissement, car oppressé par les marchés et son parti, Jacob Zuma vire le nouveau ministre et demande l’aide d’un de ses proches, Pravin Gordhan, qui a déjà assuré cette fonction de 2009 à 2014.

Lundi, ce dernier s’est donné la peine de rassurer les marchés et les investisseurs étrangers et sud-africains désorientés: «Nous n’allons pas prendre des mesures irréfléchies», a-t-il précisé au cours d’une conférence de presse à Pretoria.

«Nous maintiendront le cap d’une gestion budgétaire saine. Notre plafond de dépenses est sacro-saint», a-t-il confirmé, indiquant que «la bonne gouvernance n’était pas négociable».
L’arrivée de Pravin Gordhan a été appréciée par les marchés lundi: le rand sud-africain a pu redécoller, s’échangeant dans l’après-midi à 15,13 pour 1 dollar. Mais la monnaie restait encore en-dessous de ses valeurs de mercredi (14,59 rands pour 1 dollar), avant l’évincement de Nhlanhla Nene.

«Gordhan appelé à la rescousse

On pouvait lire à la une de The Star « Le bon sens l’emporte», un des principaux quotidiens sud-africains, récapitulant l’apaisement général dans un pays qui se fait face à une croissance faible et un chômage supérieur à 25%.

L’arrivée aux Finances de Pravin Gordhan «est bienvenu et l’industrie bancaire est prête à travailler avec lui pour s’attaquer aux conséquences de la décision initiale» adoptée par Jacob Zuma, a indiqué de son côté lundi l’Association bancaire sud-africaine.

Share:
Manuel